Yann Sommer se tient devant l'ID.4 GTX.
Driving Expérience

Yann Sommer et l’ID.4 GTX – Première offroad pour le gardien

Driving Expérience

Yann Sommer et l’ID.4 GTX – Première offroad pour le gardien

21/09/2022

Yann Sommer est un habitué des émotions fortes, mais normalement, il les vit plutôt dans un stade de foot que sur un terrain offroad. Le gardien de but suisse est parti pour y tester la traction intégrale de l’ID.4 GTX entièrement électrique.

Texte et vidéo Dominique Zahnd Photos Christof René Schmidt

Toutes les indications de consommation du véhicule s’appliquent au moment de la publication (21.09.2022)

La couleur de la voiture est noire, mais elle ne le restera pas longtemps. Après seulement quelques mètres sur le chemin d’accès cahoteux à la carrière de Lindlar (Allemagne), l’ID.4 GTX est entourée d’un nuage de poussière jaune. Au volant, Yann Sommer, gardien de but de l’équipe nationale de foot suisse et de Borussia Mönchengladbach. Depuis un an, il conduit une voiture entièrement électrique, mais il n’a encore jamais utilisé hors route la traction intégrale. Aujourd’hui, il va découvrir la Volkswagen sous un autre angle.

Dans la carrière, son homonyme, Jörg Sommer, le salue. Le fondateur de l’entreprise organisatrice d’événements «Offroadwerk» connaît tous les recoins de ce terrain de 83 hectares sur lequel il organise la plupart de ses séances de conduite. Pour que la star de foot sache à quoi s’attendre, elle suit d’abord la formation donnée par l’instructeur expérimenté. Car le terrain sauvage avec ses flancs abrupts et son sol rocheux regorge de nombreux pièges.

L'ID.4 GTX roule dans une flaque de boue.
Dans les flaques de boue ou en drift dans les virages: Yann Sommer se régale visiblement.
--:--
Yann Sommer est assis avec Jörg Sommer dans l'ID.4 GTX.
Aventure offroad poussiéreuse: après une brève introduction par l’instructeur Jörg Sommer, le gardien de but prend place dans l’ID.4 GTX.

Parée pour le terrain avec «Traction»

L’ID.4 GTX est elle aussi préparée pour son utilisation tout-terrain. Pour ce faire, Yann Sommer a juste à sélectionner le champ «Traction» dans le menu du mode. On commence par un tour d’introduction avec l’instructeur sur la place du passager. Rapidement il est clair que, dans la vraie vie, le domptage du terrain accidenté ressemble très peu aux scènes d’actions rapides des films hollywoodiens. La règle de base du offroad est la suivante: conduite anticipative et au pas.

La position des mains est déterminante. «Tiens le volant fermement dans les renfoncements proches des branches, à 3 et à 9 heures», explique l’instructeur à Yann Sommer. Comme ça, il n’arrivera rien aux mains si le contrôle du volant devait être perdu en raison d’un obstacle. Pour un gardien de but, c’est bien sûr essentiel, car il n’est pas rare de se casser un doigt lorsque le volant devient incontrôlable.

Yann Sommer gravit une colline avec l'ID.4 GTX.

Entretemps, la voiture grimpe un flanc abrupt et semble littéralement coller au sol rocheux. Hormis le crissement des pneus, le 4x4 électrique passe pratiquement en silence à côté d’énormes excavatrices. Et là, il faut également faire attention, car la carrière située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie est exploitée: la roche sédimentaire «Bergische Grauwacke» en est extraite depuis 1633.

Traction garantie grâce à une propulsion à moteur double

Le gardien de but suisse prend visiblement du plaisir à se faire secouer. «La voiture passe vraiment partout. Je ne m’y attendais pas», dit-il. C’est grâce aux deux moteurs électriques situés à l’avant et à l’arrière qui s’unissent en l’espace de fractions de seconde en cas de besoin (voir encadré).

Sur le plan sportif, l’ID.4 GTX convainc également grâce à sa propulsion à moteur double. Ensemble, les deux moteurs électriques atteignent jusqu’à 220 kW (299 ch). Et c’est parti pour le prochain test: sur une section non dangereuse de la carrière, Yann Sommer met les gaz avec accord préalable de l’instructeur et laisse le 4x4 électrique «drifter» dans les virages. Pendant qu’il appuie sur le champignon, le gardien de but rayonne comme s’il venait de gagner la finale d’une Coupe.

La voiture passe vraiment partout. Je ne m’y attendais pas
Yann Sommer

ID. durable

Au quotidien, l’ID.4 GTX de Volkswagen est en premier lieu un véhicule familial pour ce père de deux enfants. Il a été séduit par l’excellente accélération, le Travel Assist qui permet une conduite semi-autonome sur autoroute et qui rend les voyages confortables, ainsi que l’espace généreux du véhicule. Valises, affaires de sport, poussette: tout rentre sans problème. Mais il a surtout été convaincu par son moteur électrique climatiquement neutre, car Yann Sommer est très concerné par la durabilité.

Pour la dernière partie de cette journée offroad, l’instructeur a réservé une surprise: une cuvette pleine de flaques dues au dernier orage. Le gardien de but a le droit de s’y embourber. Et sa Volkswagen n’a aucun problème à en ressortir. La boue éclabousse à gauche et à droite et Yann Sommer se régale. «Dans la vie quotidienne, on n’a pas la chance de vivre ça. C’est pourquoi je savoure à fond cette action offroad», dit la star de foot et éclate de rire. «Mais maintenant, il faut absolument que je passe l’ID.4 GTX à la station de lavage...»

Yann Sommer roule avec l'ID.4 GTX sur un chemin tout-terrain et une étiquette énergétique est affichée.
VW ID.4 GTX, 299 ch, 23,2 kWh/100 km, 0 g CO₂/km, cat. A.
Le 4x4 électrique de Volkswagen

La traction intégrale s’appelle 4MOTION sur toutes les Volkswagen. Mais elle se différencie significativement entre les modèles à combustion et les modèles électriques. Alors que pour les véhicules essence ou diesel des différentiels ou des embrayages à lamelles font la connexion entre l’essieu avant et l’essieu arrière, sur les voitures alimentées par batterie, c’est le concept du double moteur qui est utilisé, avec un moteur électrique par essieu. Dans la plupart des situations de conduite, le moteur synchrone à aimants permanents est le moteur utilisé. C’est uniquement lorsque les roues arrière arrivent en limite de traction que le moteur asynchrone compact s’ajoute en un rien de temps à celui sur l’essieu avant. Les deux moteurs électriques sont connectés via une boîte de vitesses à 1 rapport. Le système de traction intégrale fonctionne ainsi sans embrayages ou arbre à cardan et est donc particulièrement rapide: l’enclenchement du deuxième moteur a lieu en une fraction de milliseconde.

Vers le showroom

Configurer maintenant

Essayer maintenantOuvrir un lien externe

Ceci peut également vous intéresser:

Premier essai routier exclusif avec l’ID.5 GTX – Un 4x4 électrique avec la silhouette d’un coupé

«L’entretien des voitures devient plus abordable»

Comme si elle était formée par le vent: le design de l’ID.4

Apprendre à conduire avec l’ID.3: des leçons électrisantes

La course de Klausen en ID.4 GTX – une électrique avec des gènes sportifs

En avance sur le futur: la ID. Vizzion

Ceci peut également vous intéresser: