Acquisition de ressources pour l’électromobilité

Bien que l’électromobilité réunisse toutes les conditions d’un avenir efficace et durable, nous sommes confrontés à des difficultés qui s’étendent des matières premières au recyclage. Volkswagen prend ses responsabilités et travaille sur des solutions globales pour l’homme et l’environnement.

Illustration du lithium et du cobalt

L’électromobilité nécessite des matières premières

La mobilité a besoin d’énergie. L’électromobilité est une forme de transport particulièrement efficace. En fin de compte, avec la même quantité d’énergie, vous pourrez parcourir, en tant que conducteur d’un véhicule électrique, une distance trois à quatre fois plus longue qu’avec une voiture équipée d’un moteur à combustion. La nouvelle ID.3 puise l’électricité nécessaire à cet effet dans une batterie lithium-ion dont chaque cellule comprend deux électrodes, un séparateur et un électrolyte.

L’une des électrodes est en graphite et l’autre en lithium, en nickel, en manganèse et en cobalt. Sans ces matières premières, il est impossible de fabriquer des accumulateurs électrochimiques affichant des propriétés comparables. Du moins pas encore.

Les matières premières de la batterie de l’ID.3.

Quelles sont les principales matières premières d’une batterie lithium-ion? Où sont-elles produites sur terre? Et quelle quantité de chacune d’elles recèle votre ID.3? Vous trouverez ici toutes les réponses.

Cobalt: l’élément

Le nom provient du latin cobaltum qui signifie farfadet, parce que les gens croyaient à l’époque que ces minerais étaient contaminés par ce minéral autrefois inutilisable.

  • Symbole chimique           Co
  • Réserves*                          7’000’000 t
  • Apparence                         métallique de couleur bleue/grise
  • État                                    solide

* Réserves mondiales 2019 économiquement utilisables d’après l’état actuel de la technique; source: USGS

Mesures prises par Volkswagen

La fabrication de véhicules nécessite des matières premières dont la production représente une intervention dans des écosystèmes existants qui a un impact sur l’homme et la nature. Nous en sommes conscients. C’est pourquoi nous avons contractuellement contraint nos fournisseurs directs de respecter un Code of ConductOpens an external link visant à imposer de strictes normes environnementales et sociales. Ce code les invite en particulier à éviter toute violation des droits de l’homme dans leurs chaînes logistiques.

À l’heure actuelle, nous ne sommes toutefois pas encore en mesure de garantir totalement que nos exigences soient satisfaites par nos fournisseurs directs jusqu’aux mines, car l’examen global de la chaîne logistique est une opération très complexe. Volkswagen n’achète actuellement pas de matières premières de batteries. Nous nous contentons en effet d’acheter des batteries finies. Il existe donc jusqu’à huit niveaux de traitement et fournisseurs intermédiaires entre la batterie que nous utilisons et la mine, si bien que la chaîne logistique manque de transparence.